Le maire de Pantin répond aux préoccupations sur les épaves de vélo

Récemment interpellé sur le problème récurrent et préoccupant des carcasses de vélo qui jonchent certaines rues de Pantin, et notamment la Place de l’Église, Bertrand KERN, maire de Pantin depuis 2001, a répondu dans une lettre adressée à un habitant :

Monsieur,
Votre courrier relatif aux épaves vélos a retenu toute mon attention et j’ai bien pris en considération votre inquiétude et vos sentiments quant à leur présence sur les espaces publics.

Tout comme vous, je regrette le triste paysage laissé par ces épaves. Dès lors et depuis deux années maintenant, les équipes techniques de la Ville et la Police Municipale lancent une grande campagne de collecte des épaves vélos appartenant à des particuliers. Sont collectées, en moyenne, plus de 50 épaves qui sont ensuite données à l’association La Cyclofficine, en charge de leur donner une seconde vie.

Pour votre totale information, les épaves de vélos sont traitées comme des déchets et non comme des véhicules abandonnés. En effet, ils ne portent pas de plaque d’immatriculation. Ils sont ainsi enlevés par les équipes techniques de la commune.

Concernant les Véligo d’Île de France Mobilités, les services techniques de la commune possèdent un contact privilégié à qui ils remontent régulièrement les codes d’identification des vélos abandonnés en vue de leur reprise par le prestataire d’Île de France Mobilités. N’hésitez pas à leur signaler tout vélo qui vous semblerait abandonné via l’adresse générique : espacespublics [arobase] ville-pantin [point] fr.

Pour les vélos en libre-service sans bornes d’attache de type Dott ou Lime, sachez qu’ils ne sont pas autorisés sur le territoire de Pantin. Ils est dès lors particulièrement difficile de mobiliser les opérateurs de ces services pour collecter leurs épaves et ce d’autant plus que, dépourvus de système de géolocalisation, ces vélos disparaissent de leur système. Mes services les ont à nouveau vivement interpellés, leur indiquant qu’une action rapide était attendue place de l’Église.

Soyez assuré de ma mobilisation et de celle des équipes municipales pour rendre l’espace public pantinois toujours plus agréable.

Je vous prie de croire, Monsieur, en l’assurance de mes salutaitons les meilleures.
Bertrand KERN

– Courrier du 4 juin 2024 (dossier suivi par Charlotte REYDEL)

Ces efforts des équipes municipales semblent avoir payé, puisque le nombre d’épaves dans ce quartier de Pantin semble avoir fortement diminué dans la première moitié de l’année 2024.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *