Les spécifications techniques du Vélib’ électrique

Depuis le retour des beaux jours et le début d’un stage à l’autre bout de Paris, j’ai commencé à prendre des Vélib’ tous les jours pour mes déplacements quotidiens, principalement dans sa version électrique.

Crédit photo : Claude Truong-Ngoc

Tous les utilisateurs du service connaissent la galère des vélos déchargés, que ce soit à cause de leur utilisation très intensive ou des stations sans électricité. Cela m’a poussé à rechercher les caractéristiques techniques de ce modèle de vélo. Voilà ce que j’ai trouvé :

  • Le vélo mécanique pèse 20,6 kg, contre plus de 25 kg pour le vélo électrique (dont 3,9 kg pour la batterie et 2,2 kg pour le moteur situé dans la roue avant).
  • Les roues mesurent 26 pouces de diamètre, avec jantes double parois en aluminium 6061-T6 avec œillets inox et 36 rayons inox renforcés, pneus et chambre à air anti-crevaison.
  • Le Vélib peut s’adapter à toutes les personnes mesurant entre 1,40 m et 2 m de haut, grâce à sa selle avec réglage de hauteur.
  • Le guidon, que l’opérateur appelle V-Box1, contient toute l’informatique du vélo et sa communication avec le service. Les vélos communiquent avec les stations par le protocole Zigbee, tandis que ces dernières communiquent avec le serveur central en GPRS2.
  • La V-Box dispose à la fois d’un lecteur NFC, pour lire les cartes sans contact des abonnés, et d’un lecteur RFID, pour lire les tags présents sur les bornes.
  • Sur les vélos mécaniques, la V-Box et les éclairages avant et arrière sont alimentés par une dynamo intégrée dans la roue avant. Sur les vélos électriques, ils sont alimentés directement par la batterie.
  • La batterie des vélos électriques est une batterie lithium-ion sans effet mémoire, dont les caractéristiques sont les suivantes : 8,8 ah, 36 V, puissance de 316,8 Watt3.
  • L’autonomie annoncée est de 50 kilomètres « en milieu urbain ».
  • Le temps de recharge est de 4 heures pour 80% et de 6 heures pour atteindre 100%.
  • Le moteur situé dans la roue avant a une puissance de 250 Watt. L’électronique de contrôle du moteur et de la batterie sont situés dans la V-Box.
  • Un capteur de couple est intégré au boîtier de pédalier pour rendre l’assistance électrique progressive.

Les vélos sont principalement de fabrication française :

Les roues des Vélib’ sont construites chez Velox (35). Le guidon et la fourche sont fabriqués chez BA Usinage (74).

NGI (72) fabrique les pièces comme le panier, le garde-boue arrière ou encore les bornettes en station.

Pas moins de 5 entreprises interviennent sur la fabrication des V-Box et de leurs composants : la fonderie Charles Lauzier (38) et DGC Industries (74) fabriquent le boitier en aluminium, AEL (42) et Resilec (69) produisent et étanchéifient les cartes électroniques et l’entreprise d’insertion ADTP (74) assemble toutes les pièces et les câblages.

L’assemblage final de toutes ces pièces est ensuite effectué chez Arcade Cycles (85) pour les Vélib’ électriques et à la Manufacture Française du Cycle (44) pour les Vélib’ mécaniques.

Source : La fabrication et l’entretien des Vélib’.
  1. Auparavant Smoove Box, dans la candidature à l’appel d’offres. ↩︎
  2. Ce qui constitue une solution technique très différente de celle utilisée par le système Vélib’ précédent. ↩︎
  3. Pour comprendre ces chiffres, lire Description technique des batteries de vélos électriques (velobatterie.fr). ↩︎

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *